•  

    LA JEUNE FILLE AU CHIGNON

    Elle est arrivée toute seule, alors que je m'acharnais depuis des heures sur le portrait d'une femme d'âge mur. J'ai voulu m'éloigner de ce portrait qui ne me satisfaisait pas. J'ai pris un livre de Klimt et je suis tombée sur un dessin d'une jeune fille que j'ai trouvé très beau. J'ai refermé le livre, pris une toile avec un fond coloré et j'ai dessiné moi aussi ma jeune fille. En quelques traits et un peu de couleurs et mon tableau venait de prendre forme.

    http://www.artmajeur.com/fr/artist/rosianepriam/collection/galerie-2015/1600846/artwork/la-jeune-fille-au-chignon/8589709

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La Gitane à l'atelier d'Henri Manguy

    La gitane à l'atelier d'Henri Manguy (1874-1949)

     

    Henri Manguy est un peintre français, un des créateurs du fauvisme en 1905, ami d'Albert Marquet et d'Henri Matisse.

    C'est en feuilletant un livre sur le fauvisme que je suis tombée sur ce tableau. J'ai eu alors envie de tenter à mon tour un nu en m'inspirant du modèle. J'avais un tableau 40x40 dont j'avais commencé un fond bleu et je suis partie de ce fond. Inspirée par les rondeurs de la gitane, la jeune femme de mon tableau est devenue, "la jeune mère".

    LA JEUNE MERE

    La jeune mère, toile de 2015- 40x40 - Acrylique

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

     

    La leucosélophobie, vous connaissez? Il s'agit tout simplement du syndrome de la page blanche. Cette angoisse qui vous serre les tripes lorsque vous êtes devant votre page ou votre toile, crayons ou pinceaux en main. En anglais on appelle cela le "writer's block". Le mal des artistes en panne d'inspiration. C'est comme si vous vous trouviez au bord d'une falaise et que vous deviez vous jeter dans le vide. Chaque fois, au moment du grand saut, vous reculez. Finalement vous abandonnez. Vous verrez ça plus tard, le moment venu...

    On se met trop de pression et la spontanéité n'est plus là. L'idée et le geste ne viennent plus naturellement. Le plaisir à son tour disparaît.

    Chez moi cela a duré presque trois ans...

     

    Depuis quelques mois j'ai repris les pinceaux et les crayons. Le plaisir revient et l'inspiration aussi. La naissance de mon second petit-fils en octobre dernier a été l'occasion de me remettre au travail. Ma fille m'a demandé de lui créer le faire-part de naissance. Ensuite, j'ai retrouvé mes amis artistes que j'avais délaissés et j'ai peint avec eux à l'atelier. Les toiles sont alors arrivées et j'ai finalement fini par retrouver le chemin de la peinture!

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    Faire part crée en octobre 2014

     

     

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    "All is possible" toile 60x60 Acrylique

     

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    "Escale"-Toile acrylique 50x70

     

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    "Retour de promenade"-Toile 40x40 Acrylique

     

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    "Les primaires" Toile 40x50 Acrylique

     

    LE SYNDROME DE LA PAGE BLANCHE

    "L'Ermitage" Toile 40x50 Acrylique

     

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    LES CAUSSES

     

    Voilà, il y avait longtemps que je n'avais pas terminé une toile. J'en ai plusieurs en attente, commencées, reprises, abandonnées...  J'ai surtout travaillé ces derniers mois le travail du croquis, le retour au plaisir du coloriage, des crayons, de l'encre. Et puis ces derniers temps, le besoin de retrouver le "lâcher prise". Le besoin de créer à partir de simples couleurs, sans but précis.

    Je suis retournée à l'atelier de l'artiste peintre Muriel Cayet. Le besoin de retrouver d'autres artistes, d'autres mondes, d'autres espaces. J'ai volontairement laissé de côté l'acrylique et je me suis obligée à tester l'huile à l'eau. Pas facile! J'ai cru que j'allais repartir avec une toile à jeter au placard. Et puis, de retour chez moi, je n'ai pas voulu la mettre de côté. Il fallait que je m'oblige à la finir. Alors, elle a commencé peu à peu à me titiller et à attirer mon imagination. J'ai laissé le pinceau pour le couteau, ce qui me convenait mieux avec l'huile. Je ne suis pas trop mécontente de moi. J'ai réussi à terminer mon premier tableau entièrement à l'huile.

    Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires