• CASA DELLA FAMIGLIA

    En peinture, un repentir est une toile qui a été modifiée. Quelquefois seul, un des éléments de l'oeuvre est caché. Parfois comme souvent dans mes toiles, tout le tableau est modifié. J'aime redonner une autre vie à des toiles qui ne résonnent plus. Elles sont rangées dans un coin et ne sont plus exposées depuis longtemps. Elles veillent, attendant un second souffle. La cité engloutie était une de mes premières toiles. Elle dormait, coincées entre d'autres peintures, indifférente aux regards absents. Et puis elle est ressortie en ce début de printemps. De ses flots sont nées des maisons, des jardins... il n'y a plus qu'à rouvrir les fenêtres et ranimer  les étages assoupis. Les chats guettent la venue de ces nouveaux propriétaires...

    LES COUPS DE COEUR DE CHARLOTTE LA MARMOTTE

     La cité engloutie-toile de 2005

     

    AUTOUR D'UNE TOILE

     La Cité engloutie 2005 devenue Casa della Famiglia en 2011

    A voir également sur mon site:

    http://www.rosianepriam.com/?go=artworks/display_mini_gallery&mini_gallery_id=1344082&login=rosianepriam&image_id=5393671&artist_id=32665

     

    "Il arrivait qu’un livre, ouvert sur le dallage de la terrasse ou sur l’herbe, une corde à sauter serpentant dans une allée, ou un minuscule jardin bordé de cailloux, planté de têtes de fleurs, révélassent autrefois, dans le temps où cette maison et ce jardin abritaient une famille, la présence des enfants, et leurs âges différents. Mais ces signes ne s’accompagnaient presque jamais du cri, du rire enfantins, et le logis chaud et plein, ressemblait bizarrement à ces maisons qu’une fin de vacances vide, en un moment, de toute sa joie. Le silence, le vent contenu du jardin clos, les pages du livre rebroussées sous le pouce invisible d’un sylphe, tout semblait demander : « Où sont les enfants ? »

    C’est alors que paraissait, sous l’arceau de fer ancien que la glycine versait à gauche, ma mère, ronde et petite en ce temps où l’âge ne l’avait pas encore décharnée. Elle scrutait la verdure massive, levait la tête et jetait par les airs son appel : « Les enfants ! Où sont les enfants ? »

    Extrait de "La maison de Claudine" de Colette

     Et entre les deux toiles, elle a été cela:

    LES COUPS DE COEUR DE CHARLOTTE LA MARMOTTE

     

    « LE NOEUD DE VIPERESLA GARANCE BLEUE ET L'ASSOCIATION LITTLE ASANE »
    Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mars 2011 à 14:46

    Bonjour Rosiane,

    J'ai un VRAI coup de coeur pour ta peinture ! Tes couleurs, tes formes, tes compositions et rendus...j'aimerai bien voir tes toiles.

    2
    Lundi 4 Avril 2011 à 12:22

    Merci beaucoup Agnès. J'étais restée quelques mois sans "gratter du couteau" mais avec le printemps qui revient je recommence à ressortir les pinceaux. La lumière m'attire beaucoup. Je ne suis pas restée toutefois sans rien faire durant ces longs mois d'hiver. J'ai seulement laissé les peintures pour les crayons.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :